samedi 12 novembre 2016

La gueule de bois


Par ici on fête ses 40 ans à tire larigot.
A croire que quant tu vas avoir 40 ans ça fait tellement flipper que chacun rivalise d'ingéniosité pour organiser des fêtes toutes plus dingues les unes que les autres genre... Je n'ai rien à envier à la jeunesse, moi aussi je sais boire et danser jusqu'au bout de la nuit.

Ben du coup jeudi je me suis prise au jeu et je me suis fais croire que moi aussi j'étais capable.
Mouhahahahahaaaaa!

Bon, il est vrai que j'ai beaucoup ri, beaucoup dit de bêtises et beaucoup dansé.
Ca c'est pour la partie glamour de la chose.

Et alors allez savoir pourquoi, quand on est ivre on est beau, on est riche et on est drôle mais le lendemain, le carrosse s'est transformé en citrouille sans que tu ais eu le temps de dire ouf et ton cerveau n'est plus qu'un raisin sec voir très sec.

Bref, je me suis péniblement levée à 9h30 avec un mal de crâne pas possible.
Je suis descendue en me disant que ça allait aller 
(encore bourrée sans doute)
et que la journée allait commencer dans les meilleures conditions possibles.

Bon en fait, je n'étais même pas capable de lire un Oui Oui à ma fille. 
Pathétique.
Je me suis donc installée dans le canapé sous une couette au milieu de ma progéniture un peu effrayée par ma tête en me disant que ça allait passer.

Ben c'est passé, mais 6 heures plus tard quand je me suis réveillée à nouveau après avoir squatté le salon toute la journée.

Le boulet.

Je tiens donc à remercier publiquement mon cher et tendre et mes enfants d'avoir du supporter mon pauvre être hier, je ne promettrais certainement pas que ça n'arrivera plus, mais la prochaine fois, je promets de ne pas descendre tant que je ne suis pas à peu près décente.










Ce jour là j'avais bien entendu prévu de finaliser la sortie du patron de la garçonne, vous comprendrez aisément que ça n'a pas été vraiment possible.

C'est donc aujourd'hui fraiche comme la rosée que je viens vous le présenter.

Vous avez déjà pu le voir sous des formes diverses, ici, ou encore .
C'est un patron très accessible et qui ne comporte pas de grandes complications à part peut être la patte de boutonnage et les pattes indéchirables, mais on s'en fait toujours des montagnes alors que franchement, ce n'est vraiment pas sorcier.



Tant qu'on y est, je l'ai aussi décliné en robe.
Ce serait dommage de se priver non?
Si.








Voilà, le patron est disponible ici et son pas à pas comme toujours la.
Et puis pour les non couturières, la blouse et la robe sont aussi disponibles cousues par mes petites mimines ici.


Je vous souhaite un merveilleux week-end!




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire